Accueil | English version
 
Loading
Vous êtes ici : Accueil » Recherche d'informations » Activité industrielle

Contacter
directement EVE

Vous ne trouvez pas l'information
que vous cherchez ?
Contactez-nous

Activité industrielle

  Ajouter au panier

Agroalimentaire, automobile, métallurgie : les piliers de l'industrie bas-normande
La plasturgie, l'énergie... des secteurs qui s'adaptent au développement durable
Les nouvelles technologies au cœur des pôles et filières



L'INDUSTRIE : LE CONSTAT
En Basse-Normandie, l’industrie tient une place importante, employant 87 817 salariés fin 2010. Elle représente 17 % de l’effectif salarié de la région, contre 14 % en moyenne nationale. Huit établissements industriels bas-normands sur dix emploient moins de 10 salariés : 0 salarié (3 617) ; 1 à 9 salariés (2 487) ; 10 à 49 salariés (848) ; 50 à 199 salariés (251) ; 200 salariés et plus (78).
Les principaux secteurs : Fabrication de denrées alimentaires, de boissons et de produits à base de tabac : 20 822 salariés ; Fabrication de matériels de transport : 14 089 salariés ; Métallurgie et fabrication de produits métalliques à l'exception des machines et des équipements : 12 774 salariés ; Travail du bois, industries du papier et imprimerie : 6 671 salariés ; Fabrication de produits en caoutchouc et en plastique ainsi que d'autres produits minéraux non métalliques : 6 117 salariés ; Autres industries manufacturières ; réparation et installation de machines et d'équipements : 5 497 salariés ; Énergie : 6 809 salariés.
La région se caractérise par une spécialisation sectorielle assez marquée dans l’industrie et notamment dans l’agroalimentaire, premier secteur employeur de l’industrie bas-normande. Ce dernier regroupe 23,7 % des emplois du secteur industriel et constitue l’un des atouts majeurs de la région.
L’industrie automobile et la métallurgie arrivent en deuxième et troisième position avec respectivement 16 % et 14,5 % des salariés de l’industrie. L'industrie automobile, second pôle d'activité industrielle bas-normand est soumis aux aléas de la mondialisation. L'effort de productivité a certes réduit les emplois mais le dynamisme des entreprises a sans doute permis de consolider durablement les acteurs en place. Renault Trucks possède la seconde usine mondiale de fabrication de cabines de camions à Blainville-sur-Orne, PSA Peugeot Citroën à Cormelles-le-Royal fabrique transmissions et liaisons au sol, en particulier pour les usines du groupe ; Magneti Marelli Motopropulsion France est implanté à Argentan ; à Caligny, le CIRIAM (Campus Industriel de Recherche et d’Innovation Appliquées aux Matériaux) se compose d’un campus industriel, d’un centre R&D à vocation mondiale et d’une formation d’ingénieurs en apprentissage. Le centre d’essais dynamiques (CED), dernier né du campus est ouvert à tous les industriels de l’automobile, du transport aéronautique et ferroviaire ainsi qu’aux organismes de recherche. Filtrauto (Sogefi Group) à Vire, l’un des leaders mondiaux dans dans son domaine, conçoit, développe et produit des systèmes de filtration, des composants de suspension ainsi que des systèmes de gestion de flux d'air et de refroidissement moteur.
LES SECTEURS INDUSTRIELS EN CROISSANCE
L'énergie, secteur d'activité fondamental pour le Cotentin, est source de développement économique et d'indépendance énergétique. La première production commercialisable de 3ème génération, EPR (European Pressurized Reactor) à Flamanville 3 est fixée à 2016. La région profite de sa situation géographique pour mettre en avant son potentiel éolien, le second de France. Le gouvernement a attribué au consortium initié par EDF Energies Nouvelles, avec Alstom comme fournisseur exclusif d’éoliennes, la construction de l'un des trois parcs éoliens en mer, à Courseulles-sur-Mer. Dans le cadre de ce projet, Alstom a décidé de créer quatre usines dont deux à Cherbourg pour la construction des pales et des mâts des éoliennes. Pour le Cotentin et la Basse-Normandie, ce projet présente un potentiel de création d’emplois très important. Le secteur des énergies marines renouvelables offre dans son ensemble des perspectives prometteuses.
Le grand ouest est le deuxième bassin en matière de plasturgie juste derrière la vallée de l’Oyonnax. Il s'appuie sur l'Institut Supérieur de Plasturgie d'Alençon. Les entreprises de plasturgie visent le développement durable. Un enjeu partagé par toutes les entreprises de plasturgie et de composites, très implantées en Basse-Normandie et dans l’Orne. Leurs produits concernent aussi bien les secteurs de l’aéronautique, que l’automobile ou l’électronique, l’agroalimentaire.
LES INDUSTRIES D'AVENIR
Principalement concentrées à Caen, les industries liées aux nouvelles technologies se développent souvent en partenariat avec des centres de recherche de l'université ou des écoles. Elles touchent l'agroalimentaire, l'électronique ou la monétique. Les transactions électroniques sécurisées (Pôle TES) sont structurées autour d'un pôle de compétitivité. La fibre optique (Caen et la Manche) ou le réseau WiMax (Orne) participent à cette volonté d'apporter au plus profond du territoire les nouvelles technologies. Des entreprises leader : NXP, Orange Labs…





  • LIGNE DE CABINES EN PEINTURE
  • PRESSE 1000 T CHEZ FAURECIA
  • Locaux intérieurs NXP Colombelles
  • CONDITIONNEMENT A LA NORMANDISE A VIRE
  • MANUTENTION DEVANT UN DISTRIBUTEUR
***