Accueil | English version
 
Loading
Vous êtes ici : Accueil » Recherche d'informations » Recherche privée : voir filière

Contacter
directement EVE

Vous ne trouvez pas l'information
que vous cherchez ?
Contactez-nous

Recherche privée : voir filière

  Ajouter au panier

La recherche privée, 1 078 chercheurs
50% : équipements radio et télécom, services de transports et communication, agro-alimentaire
30% : machines et appareils électriques, industries manufacturières, machines et équipements,
20% : imprimerie, textile, papier, ingénierie…



La recherche et l’innovation, en contribuant au rayonnement national et international du territoire, participent fortement à son attractivité, et par conséquent à son développement économique.

LA RECHERCHE PRIVÉE
- Répartition des chercheurs par branche d’activité économique en Basse-Normandie
1 078 chercheurs (1,1% des chercheurs français) :
Équipements radio et télé communications, services de transports et communication, industries agroalimentaires (22% des chercheurs français, 50% des chercheurs bas-normands). Les entreprises concernées : NXP, Elvia, Oberthur, France Telecom, Danone, La Normandise, Nestlé, Fléchard…
Machines et appareils électriques, industries manufacturières, machines et équipements (10% des chercheurs français, 30% des chercheurs bas-normands). Les entreprises concernées : Robert Bosch Electronique, Acome, SC2N, Bertrand Faure, Valéo, Filtrauto…
20% des chercheurs se répartissent dans toutes les autres branches d’activité (imprimerie, papier, textile, ingénierie,…)
- Répartition de la Dépense Intérieure de R&D des Entreprises (DIRDE) en fonction de la taille des entreprises (2003)
Les entreprises de plus de 1 000 salariés (10% des entreprises bas-normandes) emploient 61% des chercheurs bas-normands et dépensent 51% de la DIRDE. Les PME bas-normandes sont dynamiques.
Une activité de R&D réalisée dans les grandes entreprises, localisées principalement dans l’agglomération caennaise. Les grandes entreprises (> à 1 000 salariés) représentent 10% des entreprises bas-normandes faisant de la R&D, mais totalisent : 83% des financements publics, 51,3% de la DIRDE, 61,4% des chercheurs.
En Basse-Normandie, comme partout en France, les effectifs et les dépenses de recherche sont concentrés, à la fois dans les grandes entreprises et dans quelques branches d’activité.
- Répartition des dépenses par branche. Poids de la branche dans la DIRDE
Les 3 premières branches (Fabrication d’équipements radio et télé communications, services de transports et de communication, industries agro-alimentaires) : 52% (France métropolitaine 18%)
Les 3 branches suivantes (Fabrication de machines et appareils électriques, industries manufacturières diverses) : 29% (France métropolitaine 9%)
Les autres branches : 23% (France métropolitaine 59%)
- Crédit d’Impôt Recherche (CIR)
En 2004, en Basse-Normandie, il s’élève à 3,3 M€ (France 890 M€) réparti ainsi : Calvados (2 M€), Manche (0,9 M€), Orne (0,4 M€)
- Convention Industrielle de Formation par la REcherche (CIFRE) entre 1981 et 2004
126 conventions avec les entreprises
91 conventions avec les laboratoires
- Dépôts de brevets
Une baisse des dépôts en Basse-Normandie sur la dernière décennie : 1,1% des dépôts de brevets français en 2004, conforme au poids de la recherche privée en région
- Spécialisation par domaine de compétences technologiques
Dépôts de brevets par domaine de compétence en Basse-Normandie : 1,4 (Électronique, informatique) ; 1,1 (Procédés, instrumentation) ; 1,0 (Transports, équipements) ; 0,6 (Biotechnologies) ; 0,3 (Chimie)





  • R et D en Basse-Normandie
  • Mesure de radiofréquence du piège à ions du labora
  • Etablissements dans la fabrication de machines
  • Machiniste
  • Mise au point d'un amplificateur pour le piège à i
***