Accueil | English version
 
Loading
Vous êtes ici : Accueil » Actualités

Contacter
directement EVE

Vous ne trouvez pas l'information
que vous cherchez ?
Contactez-nous

Normandie. Composants à forte valeur ajoutée


L’électronique et la micro-électronique tirent leur épingle du jeu en Normandie. Le secteur a pris le train de la montée en gamme

Caen a tourné la page des hauts fourneaux et de l’électroménager, mais continue l’aventure de la micro-électronique, commencée avec les transistors Philips, en 1957. A l’époque, ce choix avait été dicté par l’espace et la main d’œuvre disponibles. NXP a repris le flambeau, non pas pour fabriquer les puces, mais pour mener de la R&D autour de l’ultra-miniaturisation des puces. Cela l’a conduit à inventer la puce NFC (near field communication) qui a ouvert la voie au « sans contact » et au pôle de compétitivité Transactions électroniques sécurisées (TES). Grands groupes, PME et start-up se sont engouffrés dans les applications du paiement sans contact, de la sécurisation des données ou encore de la gestion et sécurisation des données médicales transmises à distance (Gemalto, CEV, VIX, Actigraph, Spirtech…). Les constructions électriques et électroniques ne représentent que 6,5% des emplois industriels en Normandie. Face à la concurrence asiatique, la région cherche à se différencier avec des produits et des services à haut potentiel. Ipdia en est l’illustration parfaite. Tout comme Presto Engineering. A Honfleur, Alliansys (groupe Asgard) répond à « tous les besoins des donneurs d’ordres. Gemalto, qui emploie 400 salariés à Pont-Audemer, fabrique des cartes SIM haut de gamme. A Coudeville-sur-Mer, Sicap Electronique (8 millions de chiffre d’affaires, 60 salariés) fournit, à partir des plans du client, des cartes électroniques intégrées à tous les secteurs de l’industrie. Asteelflash (85 salariés) à Déville-lès-Rouen, fabrique des sous-ensembles complets destinés pour l’aéronautique et le secteur de l’énergie. Tous les secteurs industriels sont demandeurs de produits électroniques à fort contenu technologique, à commencer par l’automobile, très présente en Normandie. Le spécialiste du câblage électronique, Acome (1 000 salariés), à Mortain, est le premier fabricant européen de fils et câbles automobiles de haute technicité. Autoliv Electronic (400 salariés) fabrique à Saint-Etienne-du-Rouvray des capteurs électroniques de pression accélérométriques. Robert Bosch Electronique (900 salariés) fabrique à Mondeville, des commandes de climatiseurs, de valves, de fermetures centralisées pour l’automobile. La filière aéronautique. La bonne santé de l’aéronautique apporte à l’évidence de l’oxygène au secteur. Le site Arelis, implanté à Saint-Aubin-lès-Elbeuf est dédié à la R&D et au prototypage. A Bayeux, l’ancien site Sagem, rebaptisé Factem (7,2 millions d’euros de chiffre d’affaires, 60 salariés) s’ouvre à l’aéronautique civile. L’électronique a, en face d’elle, une filière qui parle d’un seul nom, Normandie Aerospace. Parmi les entreprises du secteur : Snecma, Thales Air System, Aircelle, UTC Aerospace Systems, Aérazur, Revima en font partie. Tout comme Tyco Electronics (550 salariés) à Evreux, ou encore Zodiac Data System à Bretteville-l’Orgueilleuse.
L’Usine Nouvelle, 14 novembre 2013, Claire Garnier




Les autres actualités


 
  • Laurence MEUNIER
    Présidente - Pôle Hippolia

  • Jean-Marc BUSNEL
    Acome

  • Frédéric GUERNALEC
    Président Basse-Normandie - Pôle MOV’EO

  • Michel COLLIN
    Président - CCI de Caen Normandie

  • Philippe CASENAVE-PÉRÉ
    Président - SAS Legallais

  • Alessandro TABACCO
    Délégué régional - Carrefour Normandie

  • Jean-Charles DUQUESNE
    Directeur R&D - La Normandise

  • Éric NEYME
    Délégué régional - EDF

  • Hervé SAVOURNIN
    Président - Fédération Bancaire Régionale

  • Laurent BATTEUR
    PDG - Groupe Batteur

  • Thierry VILLOTTE
    Président du directoire - Guy Degrenne

***